Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Uvéité cheval

Uvéité chevalUvéité chevalUvéité cheval

Les yeux du cheval sont très fragiles. Horizon est le cas typique du cheval aux yeux sensibles. En deux ans, il a eu 4 ulcères cornéens et une uvéité à l'oeil gauche, sans compter les conjonctivites. 

L'ulcère cornéen et l'uvéité sont des urgences vétérinaires. De plus, c'est très douloureux pour nos loulous.  Ces deux pathologies se soignent différemment. En l'occurrence, il est primordial de ne pas se tromper sur le diagnostic.  Si cela n'est pas soigné à temps, le cheval peut perdre son oeil. 

En ce qui concerne Horizon, il a été traité rapidement, ce qui fait qu'il voit toujours de ses deux yeux, mais l'oeil gauche est très sensible à la lumière, à la poussière, au vent et aux piqûres d'insectes. De ce fait, il porte un masque H24 avec un anti-uv pour la journée. 

Uvéité chevalUvéité chevalUvéité cheval

Uvéité du cheval : c'est quoi ? 

Tout commence par une inflammation interne de l'oeil, c'est-à-dire, une inflammation de l'uvée. L'uvéité peut être récidivante , chronique avec des périodes de rémission. 

L'uvéité peut entraîner une baisse importante de la vision voire une cécité, si celle-ci n'est pas traitée correctement. 

Les symptômes

Cette crise inflammatoire est très douloureuse. Le cheval a l'oeil fermé, il est sensible à la lumière.

Vous pourrez constater une modification de la couleur de l'oeil qui peut varier du rouge au jaune mais aussi un voile bleu recouvrant l'oeil. Cela fait comme une surbrillance.  Un oedème des paupières peut aussi se former. La pupille semble déformée. 

Les causes de l'uvéité

L'uvéité du cheval peut provenir :

  • d'un choc sur l'oeil,
  • d'une photosensibilisation, 
  • d'origine immunitaire,
  • la leptospirose et la maladie de Lyme peuvent causer une uvéité récidivante.

En cas de plusieurs récidives, la douleur peut devenir difficile à gérer pour le propriétaire même en dehors des crises. 

 

 

Uvéité cheval

Mon expérience avec Horizon

Je passe deux fois par jour au pré pour voir si tout va bien mais aussi pour les nourrir.

Un matin, Horizon a la tête basse et l'oeil gonflé et fermé. Je peux difficilement le toucher.  Etant habituée à ce qu'il me fasse des ulcères cornéens, je pense tout de suite à ces derniers.  Néanmoins, l'oeil n'avait pas la même forme, il avait une surbrillance avec un peu de jaune. 

En attendant l'arrivée du vétérinaire, j'ai commencé par le soigner avec le traitement pour l'ulcère cornéen. J'en ai toujours d'avance en attendant le vétérinaire. 

  • Gouttes Atropine qui dilate la pupille ;
  • Gouttes Indocollyre qui soulage la douleur,
  • Gouttes Nac collyre en qualité d'anti-inflammatoire,
  • Ophtalon en pommade.

J'ai aussi protégé son oeil malade avec un masque sur lequel j'ai cousu un tissu noir pour ne pas laisser filtrer la lumière, ce qui a pour but de le soulager. 

Ulcère cornéen ou uvéité ? 

Le diagnostic du vétérinaire est sans appel, c'est une uvéité et non un ulcère cornéen, et le traitement est donc différent. 

Jusqu'à complète guérison, à raison de trois fois par jour :

  • Atropine : quelques gouttes,
  • Fradexam :  1 pois trois fois par jour,
  • Optimmune : 1 pois, 1 fois par jour, de préférence le soir. 

On ne prescrit pas d'anti-inflammatoire pour une uvéité. 

Le traitement a duré une semaine. Il s'est laissé soigner sans aucun problème, cela devait le soulager. 

En résumé, j'ai bien fait de ne pas me fier à mon instinct et de contacter la vétérinaire. Le traitement pour l'ulcère n'aurait rien résolu, cela aurait traîné en longueur et dans le pire des cas, il aurait pu perdre son oeil.

Quotidiennement, je surveille plus particulièrement ses yeux que je nettoie tous les jours avec du serum phy. Je change régulièrement les masques en fonction de la luminosité. Le masque anti-uv (70 %) de la marque Equilibrium est réservé aux journées très ensoleillées. 

Retour à l'accueil

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

À propos

Vicky

Après plusieurs années passées en centre équestre, j'ai choisi depuis 3 ans d'installer mes chevaux en pâture près de chez moi. Nouvelle aventure, quelques tracas, beaucoup d'interrogations, des joies énormes de les voir heureux ! On apprend sur le tas, on s'informe et on acquière de l'expérience au fil du temps. Trucs et astuces font aussi partie de la vie d'une cavalière avec ses chevaux au pré. Ne soyons pas égoïste en restant dans notre cocon et partageons ensemble nos bons plans et nos expériences bonnes ou mauvaises.
Voir le profil de Vicky sur le portail Overblog

Commenter cet article